Contes des pays celtiques

Armanel, conteur celte, entrelac celtique ROV

Mobiles et Smartphones : passez à l'horizontale
pour profiter pleinement du site

Ratounet 8g

Le pouvoir du verbe.
J'avais déjà entendu l'expression, mais je ne voyais pas à quoi elle correspondait vraiment
avant d'avoir écouté Armanel. Ne le laissez jamais commencer une histoire:
Avec lui tout devient extraordinaire. Il improvise devant vous à partir de faits divers
et d'évènements sans relief.
Un simple mot entendu, un oiseau qui passe devant la fenètre, un train qui siffle au loin,
tout est prétexte à vous mener dans un voyage fantastique.
Le don qu'il possède est la capacité à voir tout un monde jaillir d'un simple mot
et de vous y transporter.

HLBM

Contacter Armanel  Sauf mention contraire, les textes publiés sur ce site peuvent être librement reproduits à des fins
non commerciales. Merci d'en citer la source: armanel.e-monsite.com
 

Petite introduction sur les celtes
Petite introduction sur l'île de Man

Petite introduction sur les Cornouailles

   Les résumés et liens des textes sont  en bas de cette page.

 


 

  Cornouailles _ Ile de Man   Asturies _Galice
  Arthur à Lyonesse  Cornouailles  
Arthur est-il mort ?
   
  Les MANX                         île de Man
La fin d'un  mystère
  Le Géant de Carn Galva  Cornouailles  
Un géant qui ne connait pas sa force
  Les trois souverains d'or Cornouailles 
U
n paysan part chercher fortune
Les femmes transparentes Galice  
La ville de Pontedeume disparaît
  Le voyageur de commerce Cornouailles
Il ne faut pas se perdre dans les Moors.
Les trois oranges  Asturies 
Un prince cherche l'amour
  Le sac de la sorcière  Ile de Man 
Une jeune veuve se fait voler tout son argent.
Le prince aux oreilles d'âne  Galice   
On n'obtient pas tout à la naissance
  La pomme d'or Cornouailles 
Un cadeau qui retourne toujours à son propriétaire.
Bastien et Crispin  Galice 
La jalousie est un vilain défaut.
  La fille de la sirène Cornouailles 
Un pêcheur en mal d'enfant adopte la fille d'une sirène.
Le diable de Carboeiro Galice  
Le diable se fait rouler par un moine
  Le dragon apprivoisé Cornouailles 
Une aventure peu connue du roi Arthur.
La fiancée du curé  Asturies
Le déshonneur est la pire des choses.

 

Arthur à Lyonesse

Résumé:
Arthur est il vraiment mort ?

..................................

Lyonesse serait une terre disparue dont les vestiges seraient les îles Scilly(Sud Ouest de la Cornouaille). 
Le rocher, connu de nos jours sous le nom de Seven Stones (les sept pierres), serait les restes du royaume, environ dix-huit miles à l'ouest de Lands End et huit miles au nord-est des îles de Scilly. Les marins locaux l’appellent The Town (la ville) et racontent qu’ils entendent parfois les cloches des églises de Lyonesse qui sonnent par delà les vagues.
Il faut aussi noter qu’un îlot dans l’est des Scilly comporte deux monticules nommés «Petit-Arthur » au nord  et «Grand-Arthur » au sud.

Les MANX
Résumé:
Le secret des chats de l'île de Man révélé
Si vous vous êtes déjà rendus sur l’île de Man, vous vous êtes peut-être posé des questions au sujet des animaux particuliers que l’on peut y rencontrer. Je ne veux pas parler des Loaghtan : moutons de petite taille à quatre (voire six) cornes, car après tout il n’y en a pas beaucoup et donc, ils donnent une touche « exotique » à vos selfies.
Non, aujourd’hui, je veux vous parler des Manx : les chats sans queues de l’île de Man.
 
Le diable de Carboeiro
Résumé:
Le diable est roulé par un moine malin
Un jour de janvier, lors d'une réunion dans ce qui servait de salle capitulaire, l’abbé s'adressa à ses moines en ces termes:
- « Mes frères, cette situation ne peut plus durer. Puisque nous ne pouvons pas trouver les fonds pour construire notre monastère, il est préférable pour nous, de nous disperser et partir, un par un, nous intégrer aux autres abbayes Il est très triste de devoir en venir là, mais je ne vois pas d’autre solution. »
L'un des moines s'est levé et a humblement demandé à parler.
_ « Parle, frère Ramón", » a dit l'abbé. « As-tu autre chose en tête? »
_ « Certainement, dit frère Ramón, mais je crains que ce soit mal pris par vous tous, et que ma proposition crée un scandale. »
_ «  À ce stade, » dit l'abbé, » nous pouvons tout écouter sans être offensés. Parle ensuite sans crainte. »
_ «  Eh bien, voici ce à quoi j’ai pensé : Nous ne sommes pas riches, mais nous avons quelque chose qui n'a pas de prix. Il s’agit du psautier de Saint Cyprien. »
 
Les femmes transparentes
Résumé:
Telle la ville d'Ys, la ville de Pontedeume est appelée à disparaître

Il y avait autrefois, il y a bien longtemps, à l'embouchure de la rivière de Pontedeume, une belle et grande cité qui s'étendait sous les falaises, le long du rivage. La ville était remplie de belles maisons, de palais somptueux et d’entrepôts qui débordaient de marchandises. A l’époque dont je vous parle, de nombreux navires venaient dans le port pour y décharger des marchandises précieuses venues de très loin et que les marchands du pays revendaient ensuite dans tous les environs. Les habitants de cette ville étaient très riches et menaient une vie confortable dans cette cité qui n'avait pas d'équivalent à cette époque sur toute la terre de Galice.

Il y avait beaucoup de pirates qui infestaient la mer, et pour défendre le port et la ville on avait construit la forteresse d'Ardobriga sur la hauteur, juste au-dessus des maisons. Dans la forteresse il y avait beaucoup de  soldats qui se tenaient prêts à agir en toutes circonstances afin de défendre la ville et le port. Ils étaient bien à l'abri derrière leurs murailles et auraient pu défier n'importe quel ennemi surgissant à l'improviste. Ils maintenaient la paix dans le pays et tous les habitants de la cité les aimaient bien et les payaient bien.

 
Le géant de Carn Galva
Résumé:
Un géant ne connait pas toujours sa force

Selon les traditions, toujours préservées à Morvah, le géant de Carn Galva était plus joueur que guerrier. Bien que les anciennes constructions du géant soient maintenant en ruines, nous pouvons toujours nous bercer sur la pierre branlante de Logan que ce cher vieux géant a placée sur le carn le plus à l'ouest de la chaîne, afin de pouvoir se prélasser quand il voulait voir le soleil plonger dans les vagues et les oiseaux de mer s'envoler vers leurs nids dans les falaises. Près de cet endroit, là où se trouve le fauteuil de pierre du géant, on peut encore voir un tas de roches cubiques, presque aussi régulières et bien dessinées que lorsque le géant s'était amusé à les fabriquer pour faire ses exercices physiques ou pour jouer quand il était seul et qu'il n'avait rien d'autre à faire. Les habitants des collines du nord ont toujours eu un amour affectueux pour le souvenir de ce géant, car il semble avoir passé toute sa vie à ne rien faire, sauf  protéger son peuple bien-aimé de Morvah et de Zennor des déprédations du Titans moins honnêtes qui ont ensuite habité sur les collines de Lelant. Le géant de Carn Galva n'a tué qu'un seul membre de la population de Morvah dans sa vie, et cela s'est produit tout au long d'un jeu affectueux.

 
le prince aux oreilles d'âne
Résumé:
on ne peut pas tout obtenir à la naissance 

Autrefois, il y a de cela très longtemps en Galice, régnait un roi très puissant. Sous son règne, le pays vécut en paix, les artisans travaillèrent consciencieusement, les marchands firent honnêtement leur commerce, les soldats gardèrent les frontières, et le roi aurait été le plus heureux des hommes si un souci ne l'avait rongé : Il n’avait pas d’héritier. Pour oublier ses soucis, il se rendait parfois, seul, dans la montagne. Mais quand il y voyait comment les oiseaux volaient vers leur nid pour y retrouver leurs petits, comment la vieille ourse jouait avec les oursons et comment la jument galopait avec ses poulains dans les pâturages, il se creusait la tête en se demandant ce que deviendrait le royaume quand il l'aurait laissé sans descendance. 
Pas étonnant qu’un jour, dans cet état d'esprit, il perdît son chemin et s'égarât dans la montagne. Il arriva bientôt à une source et décida de
s’arrêter pour se reposer. 
_ «Je vais au moins pouvoir me désaltérer et me reposer un peu avant de chercher  un chemin pour sortir de cette montagne! » se dit-il. 
Mais la source était couverte de feuilles sèches et de boue. Elle coulait néanmoins entre les roches. Le roi entra dans l'eau. Il enleva les feuilles, souleva les rochers en les plaquant de telle façon que le vent ne puisse les renverser, puis il nettoya la source et répara le canal de pierre par lequel elle jaillissait. 

 
Les trois oranges            
Résumé:
Un prince cherche l'amour

Il était une fois un prince qui ne riait jamais.

Un jour, une bohémienne déclara :
– « Moi, je ferai rire le prince. Je le ferai rire et je le ferai aussi pleurer. »
Et la bohémienne s’habilla de sacs cousus avec de la ficelle, dénoua ses cheveux sur ses épaules et alla danser au son d'un tambourin devant le prince qui était accoudé au balcon de son palais. Elle dansa tellement, que la ficelle qui retenait ses vêtements se cassa et elle se retrouva toute nue au milieu de la rue. Le prince, la voyant ainsi, nue au milieu de la rue, se mit à rire aux éclats. La bohémienne voulait distraire le prince par sa danse mais elle n'avait jamais imaginé qu'elle pourrait se retrouver nue au milieu de la rue. Quand elle se rendit compte que si  le prince riait c’était pour se moquer d'elle, elle lui jeta un sort :
– « Prince, vous ne rirez plus jamais avant d’avoir trouvé les trois oranges d'amour. »
Aussitôt, le prince redevint triste et morose. 
Le roi, désespéré de voir dans quel état se trouvait son fils, décida de lui trouver une fiancée pour qu'il reprenne goût à la vie. Mais le prince les refusait toutes parce qu'il ne trouvait aucune jeune fille à son goût Au bout de cent refus, le roi perdit patience et dit:
- « Pars loin de mon royaume, va chercher toi même celle que tu voudras bien épouser ; mais, attention, si tu n'es pas de retour avec une épouse d’ici deux ans, je te
déshérite ! »

 
Les trois souverains d'or       

Résumé:
Un vieux paysan part chercher fortune

Tout le monde connaissait Jowan qui vivait à Hoth, près de Lanlavan en Cornouailles. Bien sûr, il a vécu à « Chy an Horth » qui est la plus grande maison de la région. Mais, il n’a pas toujours habité là. Il n’a pas toujours été aussi riche et respecté. En vérité, il fut un temps où lui et sa femme étaient si pauvres que leur situation était désespérée. Jowan n’arrivait plus à trouver du travail dans toute la région de Lanlavan.
Un jour, tenaillé par la faim, Jowan dit à sa femme qu’il voulait quitter Lanlavan et voyager vers l’est, jusque chez les anglais, afin de chercher du travail. Sa sœur qui était mariée à un homme qui, lui, avait du travail, avait promis de veiller sur sa femme pendant son absence et de faire en sorte qu’elle ne souffre de la faim ou fut jetée sur la route comme une simple mendiante.
Rassuré, Jowan prit la route mais il n’eut pas besoin d’aller jusqu’à la rivière Tamar qui marque la frontière avec le pays des Anglais. Près de Bodmin, au milieu des Moors sauvages fouettés par le vent, il se retrouva face à un vieil homme habillé comme un paysan et assis sur une bûche posée sous un grand chêne.
-« Bonjour et comment allez-vous, jeune homme ? Vers où vous dirigez-vous ? »
-«  Je suis en route pour le pays des Saxons afin d’y trouver du travail, » répondit Jowan. Et il expliqua au fermier les graves difficultés dans lesquelles il se trouvait.
- «  Mais, qu’êtes vous capable de faire ? » demanda le vieil homme en l’observant attentivement.
-«  Mes mains savent pratiquement tout faire, » répondit Jowan, sans mentir ni se
vanter.
 
Le voyageur de Commerce            
Résumé:
Il ne faut pas se perdre sur les Morrs...
Il n'y a pas si longtemps de cela, un voyageur séjournait dans un des trois ou quatre hôtels réputés de Penzance. Cet homme s’était souvent rendu dans cette ville, mais n'avait jamais visité St. Ives, bien qu'il soit curieux de voir l'endroit, car étant petit il avait zézayé la vieille comptine "de l'homme de St. Ives, qui avait sept femmes".
Notre voyageur est donc parti  à cheval de Penzance très tôt ce matin-là, afin d’avoir suffisamment de temps pour explorer ce vieil endroit célèbre et visiter certaines des mines de Lelant se trouvant le long de sa route. Après avoir visité la mine de Providence et avoir eu une longue conversation avec le Capitaine John Anthony, vieux patriarche intelligent et aimable, il est arrivé, environ trois heures de l’après-midi, très endolori et très affamé, « à la ville qui s’est couchée sur le bord de mer  pour être lavée et n'eut pas la force de s’en 
retourner." 
 
Le sac de la sorcière                     
Résumé:
Une jeune veuve se fait voler tout son argent
armanel, conteur breton à Saint Pabu 2016


Sur la côte est de l’île de Man, dans la paroisse montagneuse de Kirk Lonan, connue pour ses falaises abruptes, il y a une vallée verdoyante appelée Laxey Glen. Et près de Laxey Glen, il y a un endroit connu sous le nom de Towl Creg y Vuggane, ce qui signifie : le trou du Buggane.
Un Buggane est une créature effrayante, couverte d'une crinière de cheveux grossiers, noirs; avec des yeux comme des torches et des défenses aiguisées scintillantes, créée pour jouer des tours pendables aux êtres humains. Il est dit que si vous agenouillez tout près du trou et que vous écoutez attentivement, vous pouvez entendre d’étranges lamentations sortir de terre.

Notre histoire commence il y a très longtemps, peut être même avant que Kirk Logan ne devienne une paroisse, quand Callan MacKerron décéda, laissant après lui une veuve et trois jeunes filles d’une grande beauté. Callan était un homme prévoyant et économe et quand il mourut, il laissa sa famille hors du besoin. En effet, il leur laissait pour héritage un grand sac en cuir rempli de tant de pièces d’or qu’Iney, sa veuve, n’aurait pas besoin de travailler ou de mendier pour subvenir aux besoins de sa famille. Iney prit le sac et le cacha soigneusement sous la pierre du foyer de la cheminée...

 
La pomme d'or                    
Résumé:
Le roi Barmot reçoit un cadeau bien étrange.
Le roi Barmot était un homme prévoyant et il aimait par-dessus tout entendre des histoires et des aventures provenant des contrées lointaines qu’il avait très envie de visiter. Les marins des pays et contrées environnants s’étaient donné le mot et désormais nul ne pouvait ignorer qu’il trouverait un accueil des plus chaleureux à la cour du roi Barmot s’il apportait avec lui soit une histoire nouvelle et  merveilleuse, soit un objet inconnu de tous et provenant d’une de ces contrées lointaines.
Par un beau soir d’été, alors que le soleil tardait à se coucher et faisait admirer sa robe pourpre jusqu’aux confins de l’horizon, juste avant que les violents orages d’automne ne mettent fin à la saison de pêche, un coureur des mers accosta et se rendit à la cour du roi Barmot. Là, il offrit au roi quelque chose emballé dans un sac de cuir épais. Bien que l’objet fût petit, il était très lourd. Le roi Barmot fut très intrigué de l’aspect de ce cadeau, mais, comme à son habitude, il attendit que tous ses courtisans se soient retirés afin d’être seul quand il examinerait l’
objet.
 
Le dragon apprivoisé                                       

Résumé:

Le roi de Dunster attaqué de toutes parts par les Saxons et les Irlandais se voit en plus bien embêté par un dragon. Arthur Pendragon vole à son secours

Veillées du 29, Armanel, conteur breton, conteur celte

...

Catho, roi de Dunster, était assailli de toutes parts. Les pirates irlandais traversaient le Bristol Channel au nord de son domaine pour venir piller ses villages, les hordes saxonnes menacaient sa frontière Est, et les marches de son domaine qui jouxtaient les forêts au milieu desquelles il avait bâti son château étaient brûlées par un dragon féroce.
Chaque nuit les habitants des environs venaient se réfugier au château de Dunster et la simple idée que le dragon puisse renverser la forteresse à l'aide de ses énormes griffes ou les faire disparaître à l'aide de son haleine brulante les empêchait de dormir.

Le dragon venait de d'apparaître à la lisière de la forêt et tous les réfugiés le regardaient avec terreur quand la faim dirigea ce dernier vers les troupeaux qui paissaient dans les prés salés des marches du royaume et vers le gibier qui errait dans les bois.
Mais plus le dragon mangeait, plus il grossissait et bientôt sa taille fit frémir même les plus audacieux...

     
Bastien et Crispin                           

Résumé:
Bastien et crispin sont deux frères. 
L'un est riche l'autre est pauvre. L'un des deux est jaloux de l'autre.

 

Il était une fois, voila bien longtemps déjà, deux frères appelés Bastien et Crispin. Tous deux fils de prince, Bastien était l’aîné et était très riche car il avait hérité de tous les biens de son père quand celui-ci mourut. (C’était la règle en ces temps là).  Crispin lui était ce qui n’avait hérité de rien du tout était très pauvre.
Mais les différences entre les deux frères ne s'arrêtaient pas là: Si Bastien était riche il était aussi un peu bête et très jaloux de tout le monde, surtout de son frère Crispin. Crispin lui par contre, s'il était pauvre, était toujours très joyeux, inventif, très dégourdi et malicieux. Tous  les deux étaient mariés et vivaient donc chacun avec leur femme dans leur maison mais leurs vies étaient très différentes. Le premier, Bastien, vivait dans un joli petit château hérité de son père avec beaucooup de serviteurs à son service. Le deuxième, Crispin, vivait dans une petite chaumière, privé de tout le confort nécessaire voire de l'indispensable, au point que comme il vivait en vendant des sardines dans les villages alentour, il dut s'endetter afin d'acheter un petit âne pour transporter sa marchandise.
Mais chaque fois qu'il quittait le petit port de pêcheurs où il vivait pour aller vendre ses sardines dans les villages alentour, il voyait son frère qui l'observait depuis son château et qui ne le quittait pas des yeux...

 
La fille de la sirène                             

Résumé:
un vieux couple sans enfant vivait au bord de la mer, quand un jour l'homme capture la fille d'une sirène.

En ces temps là, vivait sur la côte, pas très loin de First Cove dans la baie de Bude, un vieux couple dans une petite cabane adossée à la falaise. Une nuit, l'homme qui s'appelait Blejan et qui était pêcheur parmi d'autres métiers, car la pêche ne lui suffisait pas pour vivre sa famille à cause des serpents de mer géants qui descendaient de la Severn Sea et qui s'accrochaient à ses lignes, descendit vers la plage. Malheureusement pour lui, la marée n'était pas arrivée à son bon niveau pour permettre de rejoindre ses coins de pêche et il dut donc s'occuper à autre chose en attendant.

     
La fiancée du curé                               
Résumé:
Un jeune prêtre tombe amoureux de sa jeune servante.

 Il était une fois un jeune curé qui vivait avec sa mère dans un petit village et qui avait une jeune et jolie servante. Ce qui devait arriver arriva; le jeune prêtre séduisit la belle jeune fille et celle-ci se retouva enceinte.  La mère s'informa d ce qui s'était passé et, un matin, alors que la servante était à la fontaine, elle prit son fils à part et commença à lui reprocher sa conduite envers la jeune fille...

 

............................................Armanel, conteur celte, entrelac celtique ROV1

Date de dernière mise à jour : 26/05/2021